Un conseiller qui avait foi en moi

Andrea travaillait depuis trois ans comme analyste financier à New York. Elle était titulaire d’une maîtrise en administration publique, et la finance n’était pas exactement ce à quoi elle aspirait. C’était un emploi stable, mais qui ne correspondait pas à ses objectifs de carrière à long terme et ne lui procurait pas l’épanouissement qu’elle désirait trouver.

Résolue à prendre son avenir en main, elle a quitté son emploi et commencé à rechercher un nouveau travail. Dans un premier temps, elle a passé en revue les métier qui, selon elle, correspondaient à ses besoins, à sa personnalité et à ses compétences. Mais, alors que ses recherches demeuraient infructueuses, sa mère l’a envoyée voir les services du centre d’aide à l’emploi de New York.

Andrea y a trouvé une aide bien plus grande que ce qu’elle aurait imaginé. Elle a eu des entretiens personnels avec Martin Oestreicher, directeur adjoint du centre. En tant que conseiller, Martin s’est attelé à la tâche, a fait preuve de rigueur et s’est attaché à comprendre les besoins professionnels d’Andrea. Il l’a aidée à commencer son projet professionnel et lui a fourni des renseignements sur les possibilités d'emploi correspondant à ses compétences, à son expérience, et pouvant lui apporter l’épanouissement qu’elle recherchait.

Andrea a fait des recherches, utilisé son réseau de relations et passé des entretiens. Elle faisait preuve de foi et priait pour que des portes s’ouvrent sur de bonnes occasions. Elle savait que, si elle s’efforçait de faire tout son possible et s’appuyait sur Dieu, il prendrait soin du reste.

Mais avec le temps et le manque de réussite, elle a commencé à se décourager en voyant les portes se fermer et ses économies diminuer. Les employeurs ne la rappelaient pas. D’autres personnes étaient retenues et pas elle. Elle a trouvé un travail temporaire qu’elle appréciait, mais il ne s’est pas transformé en un poste à plein temps. Elle s’est demandée comment elle allait subvenir à ses besoins.

Finalement, son conseiller lui a fait part d’une offre. Martin connaissait un employeur qui cherchait à embaucher quelqu’un dans son équipe et il lui a parlé d’Andrea. Il n’y avait aucune description de poste précise, aucun besoin ou même de poste précis à pourvoir, mais l’employeur avait entendu parler des compétences d’Andrea et voulait la rencontrer.

Quand Andrea a vu une personne de cette entreprise, ils ont parlé des responsabilités principales de l’équipe et de la façon dont Andrea pourrait s’intégrer s’ils trouvaient un poste pour elle. Dans un entretien ultérieur avec une des responsables, la personne a demandé à Andrea comment elle traiterait certains problèmes. Impressionnée par ses réponses, elle a demandé à Andrea : « Que faudrait-il pour que quelqu’un comme vous rejoigne mon équipe ? » Une semaine plus tard, Andrea a reçu une proposition d’embauche.

De prime abord, elle pensait que le poste serait difficile et peu compatible avec ses objectifs et ses compétences, mais elle a découvert qu’il lui correspondait parfaitement. Son employeur était inspirant, centré sur des objectifs et quelqu’un avec qui il était facile de travailler. Andrea sait que le travail, le conseil personnalisé et les contacts de réseau du centre d’aide à l’emploi ont été déterminants pour l’aider à trouver un bon travail, et que les conseils de Martin ont été particulièrement utiles.

Andrea a dit : « La relation avec le conseiller ne marche que si ce dernier croit en la personne qu’il conseille, et si la personne conseillée croit en son conseiller. »

Maintenant, elle est heureuse dans un nouveau travail, qu’elle trouve passionnant, exigeant et épanouissant. Elle est reconnaissante de l’aide qu’elle a reçue du Seigneur et des relations qu’elle a nouées grâce aux Services d’aide à l’emploi.

Commentaires

Était-ce utile ?