Choisir la bonne profession

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

Quand vous choisissez une profession, il y a de nombreux éléments à prendre en considération. Quel type de profession me plairait ? Combien de temps durent les études ou la formation pour exercer cette profession ? Est-ce que cette profession existera toujours dans cinq ans ?

 

Voici des moyens de vous aider à bien choisir votre profession :

 
Quel type de profession me plairait ?

La première chose à faire quand vous choisissez une profession est de prier sincèrement pour demander de l’aide. Comme le président Monson l’a conseillé lors d’une veillée du DEE : « Nous devons prier, puis nous devons agir » (« Les grandes décisions de la vie », veillée du DEE pour les jeunes adultes, 7 septembre 2003). Agir avec foi et en étant guidé est toujours le meilleur moyen de prendre la bonne décision.

Quand vous choisissez une profession, pensez à ce que vous aimez faire et à vos capacités. Vos centres d’intérêts vous aiderons à déterminer ce que vous serez heureux de faire et ce en quoi vous êtes doués. L’étape suivante sera de déterminer quels types de professions nécessitent des talents comme les vôtres.

Les questions à se poser :

  • Où est-ce que je souhaite me trouver dans cinq ou dix ans ?
  • Quel type de responsabilité j’aimerais exercer ?
  • Quel type de sécurité de l’emploi m’intéresse ?
  • Qu’est-ce qui me plairait comme possibilités de promotion ?
  • Qu’est-ce que j’aimerais comme environnement professionnel ?
  • Y a-t-il des tâches que je ne veux pas faire ?
  • À quel point suis-je prêt à étudier et à travailler ?
  • Est-ce que je veux être salarié ou à mon compte ?

 

Quel type d’études ou de formation sera nécessaire ?

Vous pouvez dire : « Je ne sais pas » et puis dire « mais je veux apprendre. » Quand vous vous formez pour une profession, il est important d’être disposé à apprendre. Il est également important de continuer à apprendre une fois que vous finissez vos études. Quand il était membre du Collège des Douze, Henry B. Eyring a dit : « Le Seigneur sait ce qu’il a besoin que vous fassiez et ce que vous devez savoir. Vous pouvez donc vous attendre à ce qu’il ait préparé pour vous des occasions d’apprendre afin de vous préparer au service que vous donnerez » (« Education for Real Life », Ensign, octobre 2002, p. 18).

Les questions à se poser :

  • Combien de temps me faudra-t-il pour me former pour cette profession ?
  • Où puis-je aller pour me former ?
  • Quelle sera la difficulté du programme scolaire ?
  • De combien d’années d’expérience aurais-je besoin dans cette branche ?
  • Quelle est le coût d’une licence ou d’un certificat ?
  • Combien de temps me faudra-t-il pour rembourser les prêts ?
  • Que dois-je connaître pour exercer cette profession ? (par exemple, la biologie, les principes du design)
  • Quel type de personnalité cette profession nécessite-t-elle ? (par exemple : patient, extraverti)

 

Est-ce que cette profession est stable ?

Pensez aux industries liées à cette profession. S’agit-il d’entreprises qui peuvent grandir avec les innovations technologiques, ou dépendent-elles d’équipement et de procédés qui peuvent devenir obsolètes ? Lisez les publications en ligne du gouvernement sur l’emploi pour savoir si une profession spécifique est censée prospérer ou dépérir.

Les questions à se poser :

  • Cette profession est-elle en croissance, en stagnation ou en déclin ?
  • Est-ce que cet emploi génère un produit ou un service qui est toujours demandé ?
  • Est-ce que ce travail peut-être fait par une machine ?
  • Est-ce une industrie nouvelle ou ancienne ?
  • Cette industrie est-elle en compétition avec une autre ?
  • Est-ce que les compétences de base dans cette industrie s’appliquent également dans une autre ?
  • Quelle technologie cette profession utilise-t-elle ? Sera-t-elle bientôt obsolète ?

 

Combien de temps pourrais-je consacrer à ma famille ?

Établissez tôt vos priorités. Les décisions difficiles sont plus faciles à prendre quand vous avez une perspective claire des compromis que vous ne voulez pas faire. Alors qu’il était membre du Collège des Douze, Boyd K. Packer a expliqué : « Tout principe de l’Évangile mis en pratique exerce une influence positive sur le choix d’un métier et sur vos accomplissements. Le fait de vivre l’Évangile vous donnera une certaine perspective et une inspiration qui vous verra réussir aussi ordinaire que puisse être votre travail ou aussi banale que votre vie puisse paraître aux yeux des autres (« L’Évangile, fondement de notre carrière », L’Etoile, octobre 1982, p. 175).

Les questions à se poser :

  • Quel sera le temps de travail quotidien ?
  • Où dois-je vivre pour exercer cette profession ?
  • Combien de temps puis-je passer avec mon conjoint et mes enfants ?
  • Si c’est ma profession, quelle effet aura-telle sur ma famille ?
  • Quel est le temps de trajet et son coût ?
  • Puis-je quitter le travail s’il y a une urgence ?
  • Est-ce que dans ce secteur, les employeurs fournissent un service de garde d’enfants ?
  • Vais-je devoir vivre loin de ma famille élargie pendant plusieurs années ?

 

Quels sont les salaires dans cette profession ?

Beaucoup pensent que le facteur le plus important dans un choix de carrière est le montant du salaire. C’est en effet un facteur important, mais pas le seul. Certaines personnes choisissent un métier à cause du salaire annuel élevé puis découvrent qu’elles n’aiment pas un des aspects majeurs du métier. Pour éviter cela, faites des entretiens d’information, ou si vous pouvez, faites un stage qui vous donnera une chance de travailler avec des personnes de cette profession. Le président Monson a conseillé aux jeunes du monde entier : « de faire des études et de se former dans une profession qu’ils aiment, parce qu’ils vont passer une bonne partie de leur vie dans le domaine qu’ils ont choisi. Ce doit être un métier qui représente un défi intellectuel et qui fera appel au maximum de vos talents et de vos capacités. Enfin, ce doit être un domaine qui vous assurera une rémunération [salaire] suffisante pour subvenir correctement aux besoins de votre femme et de vos enfants » (« Les grandes décisions de la vie », veillée du DEE pour les jeunes adultes, 7 septembre 2003).

Les questions à se poser :

  • Quels sont les avantages ?
  • Est-ce que cette profession me permettra de faire face à mes responsabilités financières ?
  • Combien de temps me prendra la recherche d’un emploi après l’obtention de mon diplôme ?
  • Pourrais-je obtenir une promotion ? Combien de temps cela prendra ?

 

Commentaires

Était-ce utile ?