L’histoire de Mark : Acquérir les outils pour réussir à Salt Lake City

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

Alors qu’il ne s’y attendait pas, Mark fut licencié juste avant de partir en vacances d’été avec sa famille. À son retour de voyage, il passa quelques entretiens mais il se sentait frustré quand on ne lui proposait pas de poste.

Après avoir passé plus de dix ans dans son entreprise, c’était un peu intimidant de se retrouver à nouveau sur le marché du travail. Un membre de sa paroisse lui recommanda alors le service d’aide à la recherche d’emploi de l’Église. La formation qu’il y reçut, lui permit de mieux mettre en avant ses années d’expériences dans l’industrie et de retrouver un poste plus rapidement.

Malgré ses années d’expérience, Mark avait besoin d’apprendre à en parler d’une façon convaincante. En s’entraînant, il a pu perfectionner sa présentation Moi en 30 secondes pour donner l’impression voulue, il a amélioré ses techniques d’entretien grâce à des simulations d’entretien, et il a appris les tenants et les aboutissants du réseau de connaissances en mettant la technique de recherche d’emploi 15-10-2 en pratique.

Au départ, Mark était réticent à faire appel à son réseau de connaissances. Il avait l’impression que cela pouvait paraître égoïste de toujours demander de l’aide aux gens. Mais à travers les échanges qu’il a pu avoir au centre pour l’emploi, il a vu qu’utiliser son réseau de connaissances n’était pas nécessairement être intéressé.

Il a dit « Le centre est efficace dans ce qu'il vous aide à voir que vous pouvez utiliser votre réseau de connaissances efficacement en vous concentrant sur l’extérieur plutôt que sur vous-même. En d’autres termes, quand vous contactez les gens, c’est dans l’idée de leur proposer votre aide. Cette approche semble ouvrir beaucoup plus de portes. »

Mark avait l’impression que le centre lui permettait d’être responsable de ses efforts pour trouver un emploi. Ça lui donnait une raison de se lever, de s’habiller, et de sortir de chez lui chaque matin, alors qu’il commençait sa recherche quotidienne au centre pour l’emploi.

En plus de recevoir une aide pratique, Mark a aussi été béni par la dimension spirituelle qu’apporte le centre pour l’emploi. Chaque formation qu’il a suivie commençait par une prière, et il a souvent pu évoquer, avec d’autres membres sans emploi, l’influence de la main du Seigneur dans ses démarches.

Il a dit : « Ça m’a donné l’élément de plus pour réfléchir au fait que le Seigneur était avec moi, et ça m’a procuré une grande paix. Je ressentais les paroles réconfortantes de Dieu : ‘Je sais que tu es dans une situation de stress, mais tu fais ce qu’il faut. Je suis là. Et tout va s’arranger’ ».

Finalement, Mark a décroché un nouvel entretien dans l’une des entreprises qui avait d’abord rejeté sa candidature au début de ses recherches. Grâce aux techniques qu’il avait développées au centre pour l’emploi, il était très confiant et il a pu exposer clairement ce qu’il pourrait apporter à l’entreprise. Cette fois, il a été embauché.

Même après son embauche, il a inconsciemment continué à utiliser l’approche 15-10-2 pour faire la connaissance de ses nouveaux collègues. Bien qu’il ne cherche plus de travail, il sait l’intérêt qu’il y a à toujours être en relation avec les gens dans son secteur.

Il a expliqué : « Cela m’a vraiment beaucoup aidé parce que, du point de vue de mon réseau de connaissances, cela m'a déjà donné de bonnes bases pour avancer. »

Même si les soucis imprévus que Mark a connus en matière d’emploi ont été éprouvants, le centre pour l’emploi lui a donné les outils pour surmonter les incidents de parcours et réussir dans son nouveau poste.

Commentaires

Était-ce utile ?