Mettre un pied dans l’entreprise

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

La recherche d’un emploi dans un marché en récession peut être difficile même pour les candidats les plus qualifiés. Greg recherchait activement un emploi avant même d’obtenir son diplôme. Il désirait travailler dans sa spécialité, l’immobilier, mais il savait qu’il ne devait pas se limiter dans sa recherche.

Il a dit : « Je devais prendre du recul et me poser la question ‘Si les promoteurs immobiliers ne promeuvent pas, que se passe-t-il dans l’industrie ?’ J’y ai inclus des domaines où je pensais qu’il y avait du travail, la banque, l’achat de biens, l’utilisation de ces biens et leur gestion actuelle. »

Greg et Allice, sa femme, ont ressenti fortement que leur jeune famille devait déménager pour trouver le marché du travail correspondant aux objectifs de carrière de Greg. Il a commencé à chercher du travail dans d’autres régions pendant que sa famille faisait ses bagages et déménageait à l’autre bout du pays. Une semaine après leur déménagement, Greg a eu un entretien pour un poste d’analyste financier dans une banque importante. Il y avait cent soixante-dix candidats pour le poste, et il faisait partie des cinq finalistes. L’entretien s’étant bien passé, Greg avait bon espoir d’obtenir le poste. Cependant, un candidat plus expérimenté a été choisi.

Au cours des deux mois suivants, Greg a essayé de travailler en réseau et de chercher un emploi tout seul sans grand succès. Puis Greg a reçu un appel téléphonique de Don McCauley, le spécialiste de l’emploi de sa paroisse. Il a expliqué que le certificat de membre de Greg venait juste d’arriver et qu’il l’appelait pour mieux le connaître. Après avoir parlé de sa situation, frère McCauley a donné à Greg le nom d’un ami qui travaillait dans l’immobilier. Il a aussi encouragé Greg à participer à la réunion hebdomadaire sur l’emploi au niveau du pieu.

Au cours des semaines suivantes, Greg a assisté à ces réunions. Il a passé ces soirées à prendre conseil auprès des spécialistes de l’emploi de paroisse et à travailler en réseau avec d’autres membres de l’Église. Ils l’ont aidé à commencer à élaborer ses « Moi en trente secondes » et ses déclarations de capacités. C’est au cours de ces réunions que Greg a entendu parler du centre d’aide à l’emploi, ce qui l’a amené à suivre le Stage de recherche d’emploi.

Greg a dit : « Je suis allé au stage en pensant : ‘Je fais tout ce que je peux’. Mais après y être allé, je me suis rendu compte que je pouvais faire encore davantage. Je pouvais en priorité appeler cinq personnes par jour. Je pouvais faire davantage qu’envoyer quelques courriels et mettre mon CV en ligne. Je pense que dans une époque de SMS et de courrier électronique, de nombreuses personnes parlent moins aux gens de vive voix. Il faut qu’à un moment on brise ce mur de peur et qu’on appelle quelqu’un ou qu’on demande de l’aide. C’est ce que je n’ai cessé de me dire pendant tout ce processus. »

Avec une détermination renouvelée, Greg a appelé le contact que lui avait fourni frère McCauley pour convenir d’un rendez-vous. Il a découvert qu’il n’y avait pas de poste à pourvoir dans le département du contact, mais il a reçu le nom d’un autre contact. Une fois de plus, il a décroché son téléphone et a fixé un rendez-vous pour découvrir une fois de plus qu’il n’y avait pas de poste à pourvoir.

Ce soir-là, Allice a suggéré qu’ils se rendent sur le site Internet de l’entreprise « juste pour s’amuser et voir ce qui s’y trouvait ». À leur stupéfaction, un nouveau poste avait été affiché l’après-midi même. Greg a envoyé sa candidature dans la nuit. Il a obtenu un entretien, et on lui a bientôt offert le poste.

Greg sait que sa famille a aussi joué un rôle important dans sa recherche d’emploi. Il a dit : « Je pense que lorsque nous sommes plongé dans la recherche d’un travail, nous oublions souvent qu’il y a de nombreuses personnes autour de nous qui nous soutiennent et nous aident. La foi et l’amour de ma famille m’ont vraiment beaucoup aidé à surmonter les périodes difficiles et à trouver finalement un emploi. »

Lorsqu’il repense à son expérience, Greg déclare : « Il a suffi d’une personne pour que j’ai un pied dans l’entreprise, mais j’ai dû aussi faire ma part. Je suis convaincu qu’en raison de mes efforts et de mon désir de faire de mon mieux, cela a fait toute la différence. »

Commentaires

Était-ce utile ?