L’honnêteté lui a donné davantage de possibilités

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

Francisco participe au stage de recherche d’emploi une fois par an. Il ne le fait pas parce qu’il est au chômage, mais parce qu’il veut toujours avoir un emploi. En participant au stage, il apprend comment être un meilleur employé et il se renseigne sur les compétences que recherchent actuellement les employeurs. Il entretient également ses compétences et ses stratégies et il sait comment se présenter. Et peut-être que la chose la plus importante est qu’il prend davantage confiance en lui et qu’il sait comment négocier.

Après sa mission, Francisco s’est marié, et sa femme et lui ont élevé des enfants. Il a eu plusieurs travails, mais après quelques années, il a décidé de refaire des études pour se qualifier pour un meilleur travail afin de mieux subvenir aux besoins de sa famille. Le Fonds perpétuel d’études lui a accordé un prêt et il a suivi une formation technique qui a duré un an et demi. Après cette formation, sa vie a complètement changé.

Il a dit : « Après la formation, j’ai réuni ensemble ce que j’avais appris au centre d’aide à l’emploi et les compétences techniques acquises au cours de la formation. Depuis cette époque, je n’ai jamais eu de problèmes de chômage. »

Il a eu en fait davantage de possibilités. Dans chacun de ses trois précédents travails, après avoir atteint un certain niveau, il a parlé de sa situation avec ses patrons. Il leur a dit qu’il devait les quitter pour trouver un nouveau travail. Chaque fois qu’il l’a fait, ses patrons ont été très impressionnés par son honnêteté. Ils lui ont dit que si son nouvel emploi ne lui convenait pas, ils seraient heureux qu’il revienne travailler pour eux.

Il a dit : « J’ai mis en pratique ce que le centre m’a appris, et cela a vraiment marché. J’essaie d’être aussi honnête que possible. »

Pour son travail actuel, il est passé par un processus intensif d’entretiens au cours desquels de nombreux candidats n’avaient postulé que pour un seul poste. Les interviewers voulaient tout savoir de lui pour déterminer s’il savait vraiment ce qu’il faisait.

Il a dit : « Je n’ai parlé que de ce que je savais faire. Cela ne sert à rien de dire qu’on sait faire quelque chose puis d’être embauché et de ne pas pouvoir le faire. »

Francisco n’a pas menti et n’a pas non plus caché quelque chose au sujet de ses connaissances et compétences, et c’est en raison de son honnêteté que l’entreprise l’a choisi pour le poste.

Aujourd’hui, Francisco travaille pour une entreprise internationale et il a remboursé son emprunt auprès du Fonds perpétuel d’études. Il s’est même inscrit dans une université locale pour y poursuivre ses études. Mais Francisco attribue son succès à de nombreuses personnes.

Il a dit : « Ma femme m’a fortement motivé à voir le talent que j’avais pour négocier et dire la vérité. Elle est proche de moi, elle sait ce qui m’aide, et elle me motive pour que je recherche quelque chose de mieux. »

Et bien sûr il reconnaît l’aide qu’il a reçue du centre d’aide à l’emploi.

Il a dit : « La manière dont le Seigneur nous aide est inspirée. Ce n’est pas seulement une agence pour l’emploi mais une façon d’aider. C’est comme pour Néphi à qui le Seigneur a dit d’aller rechercher du métal. Il ne lui a pas dit de construire immédiatement un bateau, mais d’abord de se procurer des outils puis ensuite de le construire. »

Francisco avait utilisé ces outils chaque jour pour se bâtir un meilleur avenir.

Commentaires

Était-ce utile ?