Laits frappés à la mangue et gauffres au fromage

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

En 2005, peu après son départ pour l’université de Cebu (Philippines), la famille de Jovelyn a commencé à avoir des difficultés financières, ce qui l’a forcée à retourner à Davao. Alors qu’elle était là, le propriétaire d’un commerce lui a proposé de diriger un petit restaurant où elle devait notamment faire et vendre des laits frappés à la mangue.

En 2006, le propriétaire lui a demandé si elle aimerait prendre en charge l’affaire de laits frappés à la mangue, ce qui signifiait essentiellement acheter le mélangeur et payer le loyer. Elle a vu les avantages d’être à son compte, alors elle a saisi l’occasion.

Jovelyn a réfléchi à la façon dont elle pourrait mieux répondre aux besoins de ses clients, qui étaient essentiellement des élèves d’écoles publiques et privées élémentaires et secondaires du voisinage. Elle a changé l’emballage des laits frappés à la mangue pour les rendre plus attrayants pour les élèves. Elle a aussi révisé leur prix. En raison de ses changements, ses ventes ont commencé à augmenter.

Jovelyn a aussi décidé d’ajouter un nouveau produit à son menu : des gaufres au fromage. Sans aucune formation ou recette, elle a commencé à faire des gaufres selon ce qu’elle pensait que les ingrédients devaient être. Elle a donné aux étudiants des échantillons de ses gaufres jusqu’à ce qu’elle soit certaine qu’ils aiment le produit.

Encore une fois, ses ventes ont augmenté. Elle gagnait maintenant douze fois plus que ce qu’elle gagnait quand elle a commencé à travailler pour le propriétaire du commerce.

Cependant, comme dans toute affaire, la concurrence a commencé à se faire sentir. Des marchands ambulants sont venus installer leurs charrettes devant les écoles, offrant de meilleures conditions. Les établissements d’enseignement ont aussi commencé à limiter l’accès des élèves aux commerces extérieurs en leur interdisant de quitter la cour d’école pendant la récréation.

Beaucoup d’entre eux ont continué à venir lui acheter de la nourriture parce qu’elle vendait des aliments de bonne qualité à bon prix. Cependant, cette concurrence a causé une baisse importante de ses ventes. Elle gagnait deux fois moins qu’auparavant.

Comme elle pourvoyait aux besoins financiers de sa famille, elle a dû penser à d’autres moyens d’accroître ses ventes. Elle a entendu parler de la formation bimensuelle en entrepreunariat de subsistance que le centre d’aide à l’emploi de Davao organisait en coordination avec les sociétés de secours des pieux de Davao et de Buhangin. Lors de la formation, elle a appris à faire des Kwek-kwek, de la cuisine de rue à base d’œufs, très populaire dans la région.

Elle a vu le potentiel de profit des Kwek-kweks et elle a commencé à expérimenter le produit. Cela a eu un succès immédiat. Son nouveau produit a augmenté ses ventes et l’a aidée à mieux subvenir aux besoins de sa famille.

Commentaires

Était-ce utile ?