Soudain, plus d’emploi ?

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

Il peut être effrayant de perdre son emploi. Les conséquences de la perte d’un emploi peuvent vous assaillir émotionnellement, mentalement, spirituellement et physiquement. Après avoir perdu votre emploi, il se peut que vous ressentiez que vous n’avez plus rien à donner à une entreprise ou à un poste. Vous vous demandez peut-être ce que vous allez faire pour retourner sur le marché du travail ou pourquoi cela vous est arrivé. Même dans ces moments d’incertitude et de difficultés correspondant au chômage, vous pouvez trouver la paix.

Voici quelques soucis habituels et des suggestions pour les personnes qui ont perdu leur emploi récemment :

 
Comment puis-je faire face à la perte de mon emploi ?

Après avoir perdu son emploi, il est normal de ressentir du chagrin. Il est important que vous vous donniez le temps de vous remettre d’une telle situation, mais il est aussi vital de commencer à rechercher un nouvel emploi peu après avoir perdu le précédent. Survivre au chômage : La possibilité de vous fier au Seigneur peut vous aider à identifier des actions précises que vous pouvez entreprendre pour vous mettre à chercher un emploi.

Comment puis-je reconstruire ma confiance ?

La perte de votre emploi peut vous faire perdre votre confiance en vous et en vos compétences. La confiance est un élément important pour obtenir un emploi. Si vous pouvez identifier vos forces et vos capacités, vous pourrez mieux les exposer aux employeurs.

Identifiez vos forces. Prenez le temps d’identifier les dons et les compétences que vous avez. Réfléchissez à la façon dont ils vous ont aidé à atteindre vos buts précis ou à accomplir vos tâches dans la vie. Les services d’aide à l’emploi et les centres d’acquisition de l’autonomie proposent un stage gratuit appelé Stage de recherche d’emploi pour vous aider à identifier vos compétences et à les vendre avec confiance à des employeurs potentiels.

Apprendre une nouvelle compétence. Une autre manière de reconstruire votre confiance est d’apprendre quelque chose de nouveau. Identifiez quelque chose d’intéressant que vous voudriez apprendre, quoi que ce soit. Fixez-vous un objectif et apprenez-le. Trouvez un livre ou un stage pouvant vous apprendre les compétences ou envisagez de retourner étudier ou de suivre un cours de formation. Si cela s’avère nécessaire, actualisez vos compétences et préparez-vous à occuper un meilleur emploi.

Instruisez les autres. Trouvez des occasions de faire part de vos talents, de vos compétences et de vos capacités aux autres. Faites du bénévolat dans la collectivité. Vous pourriez avoir la surprise de constater combien de possibilités de bénévolat se trouvent dans votre région.

Que puis-je faire pour réduire le stress ?

Le stress est un effet secondaire fréquent de la perte d'emploi. Il se manifeste de nombreuses façons, notamment l’anxiété, les troubles du sommeil, la douleur physique et les problèmes relationnels.

Identifiez votre stress et planifiez comment le gérer. Vous pouvez atténuer beaucoup de facteurs de stress en les identifiant et en planifiant comment y faire face. Apprenez à reconnaître et à réduire votre stress.

Priez. Priez pour obtenir de l’aide pour accomplir les tâches qui vous causent de l’anxiété. Dans votre recherche d’emploi, souvenez-vous d’y inclure Dieu. Exprimez votre reconnaissance dans vos prières.

Cherchez le pardon et trouvez-le. Si vous avez quitté un emploi en mauvais termes, vous avez peut-être des sentiments négatifs envers l’entreprise, un employeur, un collègue ou même vous. Ces émotions négatives peuvent ajouter à votre stress. Elles peuvent aussi entraver votre capacité à aller de l’avant. Cherchez à évacuer vos sentiments.

Trouvez des façons d’être heureux. Rappelez-vous de rire et d’être positif, chaque jour.

Dois-je changer de carrière ?

Cela peut être le moment idéal pour reconsidérer vos choix.

Explorez différentes options. Réfléchissez aux emplois que vous avez eus auparavant, à vos centres d’intérêt actuels et à vos objectifs. Trouvez quels types d’emplois pourraient le mieux vous convenir en menant des entrevues d’information. Créez des liens pour trouver des emplois disponibles qui ne font pas l’objet d’annonces. Demandez-vous si des études supplémentaires vous seraient bénéfiques.

Suivez un stage d’aide à l’emploi. Les services d’aide à l’emploi et les centres d’acquisition de l’autonomie offrent plusieurs stages gratuits : Le stage de recherche d’emploi, le stage de création d’entreprise et, à certains endroits, le programme de placement professionnel pour vous aider à réussir à trouver du travail ou à lancer votre propre entreprise.

Identifiez vos compétences transférables. Si vous changez de carrière, faites la liste des compétences, des talents et des aptitudes que vous avez acquis dans vos précédents emplois ou vos expériences de bénévolat. Réfléchissez à la façon dont vos capacités vous ont aidé à accomplir des réalisations précises. Créez une présentation intitulée « Moi en trente secondes » et des déclarations de capacités.

Comment puis-je faire savoir aux gens que j’ai besoin d’un emploi ?

Trouvez un mentor. Travaillez avec un mentor ou un formateur en emploi pour préparer votre présentation « Moi en trente secondes », votre profil réseau et vos déclarations de capacités. Préparez une courte explication de votre situation à présenter aux gens. Cela peut vous aider à avoir confiance en vous quand vous parlez aux personnes de votre réseau. Faites des jeux de rôles avec votre mentor concernant des situations que vous pouvez rencontrer. Prévoyez comment répondre à des questions que des employeurs potentiels peuvent avoir. En commençant à faire des liens, discutez de vos expériences avec votre mentor. Demandez-lui de vous faire des commentaires et soyez disposé à changer.

Informez votre réseau de relations. Recherchez des possibilités de réseautage. Parlez à tout le monde, joignez-vous à des groupes de réseautage social et distribuez votre profil de réseau. Ne vous laissez jamais aller à vous isoler. Le réseautage augmente grandement vos occasions de trouver du travail et peut réduire le temps où vous restez sans emploi. Souvent, l’évêque, la présidente de la Société de Secours, le président du collège des anciens et les spécialistes de l’emploi de la paroisse peuvent être vos contacts les plus utiles.

Permettez aux gens de vous servir. Perdre son emploi peut vous pousser à l’humilité. Une telle expérience peut vous faire grandir dans de nombreux aspects de votre vie. Soyez disposé à laisser les gens vous aider. Priez pour demander à votre Père céleste qu’il vous aide à accepter les services d’autrui, leurs suggestions et leurs bons conseils.

Le président Kimball (1973-1985) a dit : « Dieu nous remarque et il veille sur nous. Mais c’est généralement par l’intermédiaire d’une autre personne qu’il répond à nos besoins. Il est donc essentiel de nous servir mutuellement dans le royaume. Les membres de l’Église ont besoin de leur force, de leur soutien et de leur direction mutuels dans une communauté de croyants où ils forment une enclave de disciples. Dans les Doctrine et Alliances, nous lisons à quel point il est important qu’on aille ‘[…] au secours des faibles, [qu’on] fortifie les mains languissantes et [qu’on affermisse] les genoux qui chancellent’ (D&A 81:5). » (« De petits actes de service ». L’Étoile, décembre 1976, p. 1).

« Sois humble, et le Seigneur, ton Dieu, te conduira par la main et te donnera la réponse à tes prières » (D&A 112:10).

Qui voudra encore m’embaucher ?

Vous vous inquiétez peut-être de ce que personne ne veuille jamais vous embaucher à nouveau, à cause de vos antécédents professionnels, mais vous avez de la valeur en tant qu’employé. Pensez à vos qualités et à vos caractéristiques positives. Préparez une présentation intitulée « Moi en 30 secondes » et des déclarations de capacités que vous pouvez présenter aux personnes qui font partie de votre réseau et à des employeurs potentiels. Concentrez-vous sur les aspects positifs de vos antécédents professionnels, de votre expérience professionnelle et de vos compétences. Si vous avez besoin d’aide pour préparer ces déclarations, consultez votre mentor ou un membre du personnel des services d’aide à l’emploi ou d’un centre d’acquisition de l’autonomie. Saisissez chaque occasion d’établir des liens et de faire part de votre profil de réseau.

Soyez proactif pour surmonter vos faiblesses et améliorer vos compétences. Le stage de recherche d’emploi peut vous aider à planifier comment vaincre tous les obstacles et à identifier les outils disponibles dans votre paroisse et votre collectivité, qui peuvent vous aider.

 

Commentaires

Était-ce utile ?