Le magasin du Seigneur

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

« Le magasin du Seigneur est constitué du temps, des talents, des capacités, de la compassion, des produits offerts et des ressources financières des membres fidèles de l’Église. Ces ressources sont à la disposition de l’évêque pour aider les nécessiteux » (Thomas S. Monson, « Principes directeurs de l’entraide personnelle et familiale », L’Étoile, février 1987, p. 7).

Beaucoup de membres de l’Église peuvent penser que seuls l’évêque, la présidente de la Société de Secours, ou les dirigeants de collèges sont responsables de veiller sur les pauvres et les nécessiteux. Cependant, chaque membre de l’Église a la responsabilité de devenir non seulement autonome mais aussi d’aider les autres à faire de même.

Dans la section 42 des Doctrine et Alliances, le Seigneur a révélé le principe du magasin du Seigneur :

« Et voici, tu te souviendras des pauvres… Et si tu donnes une partie de ta substance aux pauvres, c’est à moi que tu la donneras; et elle sera déposée devant l’évêque de mon Église… C’est pourquoi, le reste sera conservé dans mon magasin, afin d’être distribué aux pauvres et aux nécessiteux » (D&A 42:30-31, 34 ; italiques ajoutées).

Quand le Seigneur a commandé aux saints de « donner » de leur « substance », il ne parlait pas que d’argent et de biens matériels.

À la section 82 des Doctrine et Alliances, le Seigneur a dit :

«  Et tout cela pour le profit de l’Église du Dieu vivant, afin que chacun fasse fructifier son talent, afin que chacun acquière d’autres talents, oui, même cent fois plus, à verser dans le magasin du Seigneur, pour devenir la propriété commune de l’Église entière –
« Chacun cherchant l’intérêt de son prochain et faisant tout, l’œil fixé uniquement sur la gloire de Dieu » (D&A 82:18-19).

Un magasin existe dans chaque paroisse de l’Église et est créé dès l’instant où des membres fidèles donnent à l’évêque leur temps, leurs talents, leurs capacités et leur compassion, du matériel et des moyens financiers pour s’occuper des pauvres et édifier le royaume de Dieu sur la terre.

En principe, le magasin du Seigneur reçoit, garde en dépôt et remet les offrandes consacrées par les saints. Dans sa forme et son fonctionnement, le magasin est aussi simple ou aussi complexe que l’exigent les circonstances.

Quand les membres versent leurs offrandes dans le magasin du Seigneur, déposent devant l’évêque leur temps et leurs talents, le magasin devient un réservoir perpétuel de ressources qui est continuellement approvisionné et qui progresse de façon exponentielle au fur et à mesure que les membres de l’Église aident d’autres personnes à devenir autonomes.

Le magasin du Seigneur et le magasin épiscopal

Le magasin du Seigneur et celui de l’évêque ne sont pas la même chose.

  1. Le magasin épiscopal est habituellement un endroit physique dans lequel certains produits ménagers et alimentaires sont distribués sous la direction de l’évêque afin de répondre à des besoins à court terme.
  2. Le magasin du Seigneur n’est pas tant un lieu physique qu’un principe divin. Le magasin du Seigneur comprend tout ce que les membres fidèles de l’Église sont disposés à faire pour s’aider mutuellement à devenir autonomes. (Dans ce sens, on peut considérer que le magasin épiscopal fait partie du magasin du Seigneur.)

 

Le tableau suivant illustre la différence entre les deux :

Magasin épiscopalMagasin du Seigneur
Marchandises comme de la nourriture, du savon, des couches bébés et autres produits dont une famille a besoin.Le temps, les talents, les compétences, la compassion et les produits donnés par les membres fidèles de l’Église servant à répondre à des besoins à court terme sont disponibles pour répondre à des besoins à long terme.

Questionnaire d’aide à l’emploi

Le questionnaire d’aide à l’emploi (01032) est un outil qui permet d’identifier les besoins en matière d’emploi au sein de la paroisse et du pieu et fournit aux membres de l’Église l’occasion de verser dans le magasin du Seigneur le temps, les talents, la compétence et la compassion qu’ils souhaitent consacrer au profit des personnes dans le besoin.

« Il y a suffisamment d’expertise, de connaissance, de force, d’intérêt dans chaque collège de la prêtrise [et dans la Société de Secours] pour aider les membres en difficulté… si ces ressources sont correctement administrées… Le collège de la prêtrise [et la Société de Secours] a pour obligation de mettre en mouvement les forces et les facilités qui permettront au membre nécessiteux de pourvoir de manière permanente à ses propres besoins et à ceux de sa famille » (voir « Responsabilités des collèges de la prêtrise en matière d’entraide », L’Étoile, avril 1978, p. 131).

Les évêques ou les présidents de pieux déterminent quand et comment l’enquête doit être faite. Par exemple, il peut être demandé aux membres de remplir le questionnaire d’aide à l’emploi lors d’une réunion conjointe de la prêtrise et de la Société de Secours au cours de laquelle les principes du magasin du Seigneur seront enseignés et débattus.

Sous une direction appropriée de la prêtrise, les spécialistes de l’emploi de paroisse et de pieu peuvent prendre l’initiative d’élaborer un plan pour effectuer l’enquête, enseigner les principes associés et distribuer le questionnaire.

Utilisation des données de l’enquête

Une fois que le questionnaire d’aide à l’emploi est recueilli, les renseignements doivent être utilisés pour identifier les membres qui ont besoin de trouver un emploi et pour faire appel aux ressources données par les saints afin d’apporter l’aide nécessaire.

Le tableau suivant illustre comment le questionnaire d’aide à l’emploi peut servir à associer les besoins aux ressources existantes :

Besoins :Ressources offertes disponibles :
  • Pistes d’emploi potentielles
  • Références
  • Contacts de réseau
  • Guide pour la recherche d’emploi
  • Aide à la rédaction de curriculum vitae
  • Soutien émotionnel
  • Entraînement aux entretiens d’embauche
  • Mentor
  • Formation
  • S’occuper des enfants
  • Transport
  • Temps (mentor, être un guide pour la recherche d’emploi)
  • Talents (mener un entretien d’embauche, donner des conseils de carrière)
  • Talents (aider à la rédaction de curriculum vitae, enseigner l’usage de l’outil informatique ou des stages)
  • Compassion (fournir du transport, fournir de l’aide pour garder les enfants)
  • Connaissance (fournir des références d’annonces ou des pistes d’emploi potentielles, des contacts de réseau)

Les données collectées lors de l’enquête doivent être traitées avec délicatesse et discrétion. Les renseignements ne doivent être utilisés que dans le but d’aider les personnes dans le besoin et seulement par les personnes désignées par l’évêque ou le président de pieu.

« Seul l’évêque peut affecter les ressources de la paroisse mais le comité d’entraide l’aide… en planifiant et en coordonnant l’emploi des ressources de la paroisse, entre autres le temps, les talents, les compétences, [les produits offerts] et les services compatissants des membres de la paroisse » (M. Russell Ballard, « Prenons conseil de nos conseils », L’Étoile, juillet 1994, p. 26-29).

Commentaires

Était-ce utile ?