Deux jours de formation, deux entretiens

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

En 2009, j’ai obtenu mon diplôme de premier cycle en génie mécanique. Alors que je commençais à rechercher un emploi, j’ai été convoqué à plusieurs entretiens dans tout le pays. Cependant, une semaine environ après chaque entretien, j’ai reçu un courriel ou un appel téléphonique me remerciant de m’être présenté et me disant que mes qualifications étaient impressionnantes, mais qu’en fin de compte la société préférait continuer à voir d’autres candidats.

Ayant déjà été accepté à l’école d’ingénieur en génie mécanique, ma femme et moi avons décidé que poursuivre mes études nous serait profitable à long terme.

En mai 2010, ayant terminé mes cours et ma thèse, j’avais beaucoup de temps libre pour rechercher un emploi tout en me préparant à la soutenir. J’ai à nouveau posé ma candidature à plusieurs entreprises (certaines auxquelles je m’étais déjà adressé), mais en dépit de mes notes de premier ordre, de mon stage et de ma maîtrise, je n’ai toujours pas reçu d’offre d’emploi. Mon conseiller en études supérieures m’a recommandé de chercher une formation aux entrevues. J’ai rencontré un conseiller en orientation à l’université, mais je n’ai pas eu l’impression d’apprendre de nouvelles compétences, expériences ou connaissances. Nous avons discuté de conseils typiques pour les entrevues comme : « Soyez confiants » ou « Pensez à l’avance à des réponses aux questions d’entrevue axées sur le comportement ». À ce moment-là, j’étais devenu plutôt cynique à l’égard du processus de recherche d’un emploi et j’exprimais parfois ma frustration à mes amis. Un jour, un de ces amis s’est trouvé être le spécialiste de l’emploi de sa paroisse et il m’a suggéré d’aller au centre d’aide à l’emploi de l’Église.

Le lundi suivant, j’y suis allé et j’ai rencontré des missionnaires qui m’ont recommandé d’assister au stage de recherche d’emploi. J’y suis retourné le mardi, prêt à apprendre. À la fin du premier jour, j’ai senti que j’avais compris plus de choses qu’auparavant. Le mercredi, je suis venu en costume, prêt pour la simulation d’entretien. Après avoir terminé le stage, je me sentais bien plus confiant envers les entrevues. Certaines des choses les plus utiles que j’ai apprises étaient les déclarations de capacités, « Moi en trente secondes », les choses à ne pas dire et la réponse correcte aux questions du genre « Que vous attendez-vous à gagner ?» ou « Où vous voyez-vous dans cinq ans » ?

Au cours des cinq ou six semaines suivantes, j’ai fait des demandes d’emploi en ligne et du réseautage tout en finalisant ma thèse et en terminant mes travaux scolaires. Le premier week-end de juillet, ma femme et moi avons jeûné et prié pour que nous puissions trouver du travail et que le Seigneur nous aide à savoir où nous devions être. Peu de temps après, j’ai été convoqué à deux entretiens différents. Le premier émanait d’une entreprise de technologie en Arizona que j’avais découverte en ligne et dont j’avais simplement rempli la demande de candidature par Internet. La deuxième était une autre entreprise de technologie dans le Connecticut. J’avais été recommandé par un ami qui y travaillait comme stagiaire.

Ces deux entreprises m’ont fait une offre d’emploi à plein temps officielle. Ces offres sont arrivées à quelques jours l’une de l’autre et je me suis donc trouvé devant un nouveau problème : à laquelle de ces deux excellentes carrières donner suite. Après avoir soigneusement examiné les possibilités et avoir prié à leur sujet, nous avons décidé d’accepter l’emploi au Connecticut.

Nous sommes très reconnaissants du programme inspiré offert par les services d’aide à l’emploi de l’Église. Nous savons que nous ne serions pas où nous sommes aujourd’hui sans ces deux courtes journées de formation. Nous avons vraiment été bénis au-delà de notre capacité de recevoir.

Commentaires

Était-ce utile ?