L’histoire de Bob : utiliser son réseau de connaissances à son avantage

Les services d'aide à l'emploi de l'Église (LDS Jobs ou Emplois SDJ) vous aideront à trouver un emploi rémunéré par le biais de formations et grâce à un réseau de contacts avec les entreprises locales.

Quand Bob a perdu son travail, il ne s’imaginait pas que ce serait si difficile d’en retrouver un. Comme il avait travaillé dans la même entreprise pendant plus de vingt ans, il ne savait même pas par où commencer. Il se rendit donc au centre d’aide à l’emploi.

A l’époque, il était évêque. Cela représentait une difficulté supplémentaire, puisque les membres sans emploi sont souvent soutenus et conseillés par leur évêque.

L’une des premières choses qu’il ait faites après avoir perdu son travail a été d’en informer sa paroisse. Il ne voulait pas que ce soit un secret. Il voulait trouver un emploi, et il savait qu’il aurait besoin de toute l’aide possible. Il a dit « Si vous ne dites pas aux gens que vous cherchez, ils ne pourront pas vous aider. »

Finalement, ce fut un membre de son pieu qui l’aida. Bob trouva une liste de postes prometteurs et envoya son CV. Souvent, les chercheurs d’emploi s’arrêtent là dans leur démarche. Mais en se rendant souvent aux ateliers du centre pour l’emploi, Bob avait appris qu’il est important d’utiliser son réseau de connaissances pour trouver un emploi.

Il se renseigna, et il apprit qu’un membre de son pieu qu'il connaissait travaillait en étroite collaboration avec l’entreprise pour laquelle il avait postulé. Même s’il ne connaissait pas très bien ce membre, Bob décida de lui envoyer un courriel. Il lui rappela leurs précédentes rencontres, se présenta un peu plus à l'aide d'un « Moi en 30 secondes », puis il demanda au membre de son pieu s’il accepterait de recommander sa candidature auprès de l’entreprise.

Bob reçut une réponse chaleureuse et encourageante.

Une semaine plus tard, il reçut un courriel expliquant que son contact du pieu avait été chargé du comité de recherche pour le poste pour lequel il postulait. Comme Bob avait déjà fait part de son intérêt pour le poste, son contact a pu le recommander au vice-président de l’entreprise et appuyer sa candidature tout au long de la procédure, jusqu’à ce qu’il soit embauché.

Même si Bob avait envoyé des douzaines de CV et fait appel à ses connaissances, ce fut ce contact qui put l’aider à obtenir un entretien, puis le recommander au vice-président de l’entreprise. Grâce à ce processus, Bob a appris que n’importe qui peut être un contact clé.

Commentaires

Était-ce utile ?